Footer  American Express + Crystal
Footer  American Express + Crystal
Footer  American Express + Crystal

Économie- abaissement du taux directeur à 5% à cause du Covid-19

La Banque centrale du Mexique a abaissé ce jeudi pour la neuvième fois consécutive son taux directeur, à 5%, pour tenter de relancer l’économie face aux conséquences de l’épidémie de coronavirus.

Le comité des gouverneurs de la Banque centrale a pris «à l’unanimité» la décision d’une baisse de 50 points, selon un communiqué. «Les défis que la pandémie pose à la politique monétaire comprennent à la fois l’impact significatif sur l’activité économique et un choc financier», indique l’institution. L’économie mexicaine, la deuxième d’Amérique latine après le Brésil, a connu une contraction importante au cours du premier trimestre de l’année alors que les effets de la pandémie «se sont aggravés en avril», souligne la Banque centrale. «Bien que la réouverture de certains secteurs et régions en mai et juin entraînera une certaine reprise de l’activité économique, l’impact a été considérable et l’incertitude persiste», avertit le comité.

La consommation et l’investissement fixe encouragés

Pour Gabriela Siller, analyste de la banque locale Base, «la baisse du taux encourage la consommation et l’investissement fixe». Elle souligne qu’il s’agit du niveau le plus bas du taux de référence depuis novembre 2016. «A l’avenir, on s’attend à ce que la Banque centrale poursuive les réductions, en raison du ralentissement économique. A Base, nous prévoyons qu’à la fin de l’année, le taux de référence sera de 4 %», a-t-elle ajouté dans un rapport destiné à ses clients. Selon la Banque centrale, l’économie mexicaine pourrait se contracter de 8,8% en raison des effets de la pandémie. Le Fonds monétaire international (FMI) a tablé mercredi sur une baisse de 10,5%.

Article du 16 février 2019 – Économie- La banque centrale du Mexique réduit son taux directeur à 8% !

La Banque centrale du Mexique (Banxico) a réduit jeudi son taux directeur de 25 points de base, à 8%, à cause de la décélération de l’économie mondiale et de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, a annoncé l’institution.

L’économie de la deuxième puissance d’Amérique latine a progressé d’à peine 0,1% au deuxième trimestre, après une contraction de 0,2% au premier, flirtant avec la récession. La dernière fois que Banxico avait réduit son taux directeur remonte à 2014, lorsqu’il l’avait porté à 3%. Depuis, le taux n’avait fait que progresser, atteignant 8,25% en décembre, égalant son maximum historique.

«Au cours du deuxième trimestre (…) l’activité économique mondiale a décéléré, reflétant une moins bonne expansion des principales économies avancées et émergentes», a argumenté Banxico dans un communiqué. «Des épisodes de volatilité se sont présentés sur les marchés financiers liés aux tensions entre les Etats-Unis et la Chine et à la décélération plus importante que prévu de certaines économies», a ajouté l’institution.

Les derniers chiffres de l’inflation de juillet font état d’une hausse des prix de 3,78%, proche des prévisions de Banxico à 3%, avec une marge d’erreur d’un point de pourcentage à la hausse ou à la baisse.

Article du 9 février 2018 – La banque centrale du Mexique relève son taux directeur !

La Banque centrale du Mexique (Banxico) a relevé jeudi son principal taux directeur de 25 points de base à 7,50%, pour lutter contre l’inflation et les risques de dépréciation du peso.

La deuxième économie d’Amérique latine « est exposée à des risques » a commenté Banxico dans son communiqué, peu après la diffusion des derniers chiffres de l’inflation, qui a atteint 0,53% en janvier et 5,55% en taux interannuel, du fait notamment de l’augmentation des prix de l’énergie et de certains aliments.

L’inflation a atteint 6,77% en 2017, le pourcentage le plus élevé des 16 dernières années, qui a obligé la banque centrale à relever à cinq reprises son taux directeur au cours de l’année passée.

La Banque centrale du Mexique prévoit que l’inflation va diminuer en 2018 pour s’approcher de l’objectif fixé d’environ 3% au premier trimestre de 2019.

Le peso mexicain reste volatile, s’échangeant actuellement à 18,86 unités pour un dollar, avec un risque de dépréciation possible en cas de rupture de l’accord de libre-échange nord-américain (Aléna). D’autres facteurs, tels que les élections présidentielles mexicaines en juillet prochain, pourraient également l’affecter.

Les inquiétudes de Banxico « sont un peu exagérées » estiment les analystes de Capital Economics. Ces experts prévoient que le taux directeur devrait rester stable jusqu’aux élections de juillet.

L’économie mexicaine a enregistré une croissance de 2,3% l’an dernier, grâce à un bon dernier trimestre, selon des chiffres préliminaires. Le chiffre définitif sera donné le 23 février prochain.

Article du 7 septembre 2017 – Economie- L’inflation au plus haut depuis 16 ans !

Les prix à la consommation ont enregistré au Mexique une hausse sur un an de 6,66%, le taux le plus haut depuis 16 ans, a informé jeudi l’Institut national de la statistique (Inegi).

L’inflation a connu en août « une hausse mensuelle de 0,49%, soit sur l’année une augmentation de 6,66%. L’an dernier, à la même période, l’inflation mensuelle avait atteint 0,28% et sur l’année 2,73% », indique cet institut dans un communiqué.

Selon l’Inegi, l’inflation a atteint son niveau le plus élevé depuis 2011, lorsqu’elle s’était portée à 6,95%. La hausse du mois d’août s’explique principalement par l’augmentation des prix des produits agroalimentaires (2,06%) et de l’énergie (0,67%).

Sur l’ensemble de l’année, l’inflation se situe au-delà de l’objectif de la banque centrale qui avait anticipé une inflation de l’ordre de 3%. En décembre 2015, la hausse des prix à la consommation avait atteint un minimum historique à 2,13% et s’était maintenue en-dessous des 3% jusqu’à septembre 2016.

Pour amortir cette hausse, la banque centrale a élevé à 10 reprises son taux directeur depuis décembre 2015 jusqu’à le porter 7%, son taux le plus élevé depuis février 2009.

La banque centrale mexicaine estime que l’inflation va atteindre son niveau maximum « au cours des prochains mois » pour ensuite commencer à diminuer en fin d’année et au cours de l’année 2018.

Source – Agences

Touracancun 728