Header Pubs Haut de page
Header Pubs Haut de page
Header Pubs Haut de page
Header Pubs Haut de page

Suspension confirmée des corridas dans les arènes de Mexico !

Les immenses arènes de la capitale mexicaine n’accueilleront pas de corridas au cours des semaines à venir. Ainsi en a décidé un juge appelé à statuer sur une plainte d’une association opposée à la tauromachie.

Un juge mexicain a confirmé vendredi 10 juin 2022 la suspension sine die des corridas dans les arènes de Mexico, les plus grandes au monde. Les partisans de la tauromachie peuvent faire appel de cette décision qui frappe la place de Mexico, d’une capacité de 50 000 personnes.

Le juge statuait sur une plainte de l’association Justicia Justa contre la tauromachie dans la capitale mexicaine. Il avait déjà ordonné le 27 mai une suspension provisoire, le temps d’écouter les arguments des uns et des autres. Les milieux taurins ont affirmé qu’ils poursuivraient leur « défense légale » des « coutumes et traditions mexicaines ».

L’examen de leur éventuel recours pourrait prendre des mois. La décision du juge fédéral va donc très certainement entraîner l’annulation du prochain spectacle prévu le 2 juillet, la « Pamplonada ». Il s’agit d’un lâcher de taureaux dans les alentours des arènes, semblable à la San Fermin de Pampelune dans le nord de l’Espagne.

Les partisans de la prohibition estiment que la loi traite les taureaux comme des « choses » et qu’elle ignore la souffrance animale.

Spectacles taurins interdits

Outre une tradition qui remonte à la conquête espagnole au XVIe siècle, les milieux taurins mettent en avant leur poids économique (343 millions de dollars et 80 000 emplois en 2018, d’après les derniers chiffres officiels disponibles).

En décembre, le Congrès local de la ville de Mexico avait interdit les spectacles taurins, sans vote en séance plénière. Cinq des 32 États du Mexique ont déjà interdit ces spectacles.

Le débat existe ailleurs en Amérique latine. Il est interdit de tuer le taureau à Bogotá et Quito . Le Venezuela a annulé certaines corridas. Au Pérou, la justice s’est prononcée contre l’interdiction.

Les corridas sont permises au Portugal, en Espagne et en France, où le débat existe également. « 75 % des Français sont pour l’interdiction de la corrida », d’après l’exposé des motifs d’une proposition de loi pour l’interdiction en date de septembre 2021 sur le site du Sénat français.

Source – Agences

LesFrancais.Press
TV5mondeplus.com