Footer  American Express + Crystal
Footer  American Express + Crystal
Footer  American Express + Crystal

Coronavirus : le Mexique encore dans le rouge !

A l’occasion du week-end du 4 juillet, qui célèbre l’indépendance des Etats-Unis, l’état mexicain de Sonora a annoncé qu’il fermait sa frontière avec l’Arizona. Face à un pic de cas dans la zone frontalière, les autorités mexicaines veulent tenter de limiter les flux. 

La gouverneuse de l’Etat de Sonora, Claudia Pavlovich, a décidé de mettre en place la mesure pour empêcher les voyages non-essentiels. La région est très prisée des vacanciers américains durant la période estivale, et la gouverneuse redoute qu’ils ne deviennent un «lourd fardeau». L’Etat lutte toujours contre la pandémie de Covid-19, avec plus de 9300 cas confirmés et 950 morts.

Aux Etats-Unis, de nombreux Etats comme la Floride, la Californe, la Caroline du Nord et le Texas connaissent une flambée de contaminations.

L’Arizona figure parmi ces Etats préoccupants, avec près de 5000 nouvelles infections déclarées ce mercredi 1er juillet. L’Etat a enregistré 90 000 cas de contaminations et 1800 morts depuis le début de la pandémie de Covid-19 dans le pays. Le gouverneur Doug Ducey a récemment interrompu la réouverture des bars, des cinémas et des salles de gym après de nouvelles hausses de cas.

Des postes de contrôle ont été installés à différents points de passage du côté de la frontière mexicaine.

Le Mexique est devenu samedi le 5e pays dans le monde le plus endeuillé par la COVID-19, devant la France, avec 30 366 décès, selon un décompte officiel du ministère mexicain de la Santé.

« Au jour d’aujourd’hui, 30 366 personnes qui avaient été déclarées positives à la COVID-19 en laboratoire sont mortes », a déclaré lors d’une conférence de presse José Luis Alomia, directeur national du département d’épidémiologie du ministère de la Santé.

Le responsable a en outre fait état de 252 165 cas avérés de contamination au nouveau coronavirus, soient 6914 personnes de plus que vendredi, un record depuis le déclenchement de l’épidémie dans ce pays.

« L’épidémie n’est pas encore terminée… On ne peut concevoir qu’elle puisse être brutalement stoppée », a mis en garde en fin de semaine Hugo López-Gatell, le sous-secrétaire à la Santé en charge de la stratégie contre le nouveau coronavirus.

Depuis le 8 juin, le taux d’infection a pourtant légèrement ralenti. Mais cela n’empêche pas Lopez-Gatell d’appeler à la « patience » car « il est encore trop tôt pour parler de baisse ».

« Nous sommes sur un plateau. L’idéal serait d’atteindre le sommet et commencer à chuter, et penser à réactiver progressivement l’économie », explique Malaquías López Cervantes, épidémiologiste à l’Université nationale autonome du Mexique et ancien directeur du ministère de la Santé.

Une petite lueur d’espoir : les cimetières de la métropole commencent à constater un ralentissement de leur activité, après avoir été saturés en mai.

En mai, les décès dans la capitale mexicaine ont atteint un taux de 120 % par rapport à la moyenne des quatre années précédentes, selon une étude du magazine Nexos.

En pleine pandémie, le foot reprend au Mexique

Après presque quatre mois d’interruption, le foot a fait son retour à huis clos vendredi au Mexique avec deux matches d’un tournoi amical rassemblant huit équipes réparties en deux groupes dans deux villes.

Aux abords du stade Akron, le personnel de sécurité à dû se désinfecter. A l’intérieur, des interviews ont eu lieu à distance, les journalistes utilisant des micros à rallonge. Pendant le match, le ballon a été désinfecté par les arbitres plusieurs fois, et les remplaçants ont été disséminés dans les tribunes, vides pour l’occasion, avec port du masque.

Afin d’éviter que les téléspectateurs ne voient des tribunes vides, la télévision retransmettant l’événement avait placé une mire simulant la présence de spectateurs, et une ola était simulée après chaque but. A signaler, parmi les commentateurs, la présence de l’ex-star chilienne Ivan Zamorano.

Ce tournoi baptisé « Coupe pour le Mexique » doit se disputer jusqu’au 19 juillet. Y participent huit équipes divisées en deux groupes: l’América, Cruz Azul, les Pumas et Toluca dans le groupe A à Mexico; Atlas, Guadalajara, Mazatlan et les Tigres dans le B à Zapopan.

Cette épreuve sert de préparation à la reprise officielle du Championnat du Mexique programmée le 24 juillet avec le début du tournoi d’ouverture.

Source – Agences 

 

Touracancun 728