Footer  American Express + Crystal
Footer  American Express + Crystal
Footer  American Express + Crystal

Des rabais monstres pour attirer les touristes sur Cancun ! (Video)

L’activité économique de plusieurs pays repose sur le tourisme. En cette période austère, où les voyages sont proscrits, le Mexique propose des offres alléchantes aux voyageurs pour les attirer chez eux. L’État de Quintana Roo a donc lancé une grande campagne de promotion pour stimuler son activité touristique.

Le gouverneur de l’État de Quintana Roo, situé dans la péninsule du Yucatán, au sud du Mexique, s’est dit prêt à ouvrir graduellement ses frontières aux voyageurs étrangers. Carlos Manuel Joaquín González a indiqué que près de 83 000 personnes dépendaient du l’industrie touristique pour survivre.

L’État de Quintana Roo a donc lancé une grande campagne de promotion pour stimuler son activité touristique. C’est grâce au mot clic #Come2MexicanCaribbean en anglais ou #VenAlCaribeMexicanoX2 en espagnol que le pays espère rejoindre les visiteurs de partout dans le monde.

La campagne de promotion sera déployée officiellement le 15 juin prochain. Si les offres vous intéressent, vous devrez toutefois faire vite : vous bénéficierez de deux mois pour faire vos réservations et vous envoler au chaud.

Au total, ce sont onze destinations soleil, dont Cancún, Chetumal, Riviera Maya et Cozumel, qui sont proposées aux touristes. D’importants rabais sont offerts sur les nuits à l’hôtel, les locations de voitures ou les billets d’avion. Les sorties au spa ou au golf, mais aussi les soupers au restaurant, seront également moins chers qu’à l’habitude.

Par exemple, lorsque vous réservez deux nuitées à l’hôtel Puerto Morelos ou Isla Mujeres, on vous offre les deux suivantes gratuites.

A Cancun, l’impossible équation entre tourisme de masse et lutte contre le coronavirus

Aller en vacances à Cancun aujourd’hui, c’est un peu comme passer un check-up chez le médecin. Après avoir rempli un formulaire médical dans l’avion, une horde de femmes et d’hommes masqués en tenue de scaphandrier de laboratoire, vous attend à la sortie de l’aéroport pour prendre votre température.

Un regard sur le sol marbré vous rappelle alors un instant que dans un passé récent cette destination hautement touristique pouvait signifier « sea, sex and sun ». Dans la plus parfaite insouciance.

Cette image de protocole sanitaire appliqué à la lettre et un peu effrayante contrarie d’ailleurs beaucoup Jean Agarrista, directeur général du groupe Oasis, qui non sans souligner les mesures nécessaires anti-Covid prises par les autorités, déplore ce premier contact de ce qui sera désormais la nouvelle norme de nos vacances futures.

Un mélange un peu bancal de prudence et d’audace face à une situation cornélienne pour le Mexique : sacrifier la santé au profit de l’économie, sachant que dans cette partie du monde, mourir peut être au cœur de ce dilemme.

Et Cancun en sait quelque chose. Le tourisme représente la majorité des revenus. « Il faut être vigilant, mesure alors Jean Agarrista, mais ne pas paniquer et avoir peur de voyager. Ne projetons pas cette impression de surmédicalisation, sinon on ne s’en sortira pas. » Le dilemne santé/économie est tel que même le gouverneur de l’Etat de Quintana Roo affirme que « les gens ont plus peur des conséquences économiques que du Covid-19 ».

Le Mexique dans l’oeil du cylone de la pandémie

Le 1er juillet a lancé la saison catastrophique de 2020 des treize stations balnéaires de Quintana Roo. « Avec 515 cas actifs, nous avons pu obtenir le label sécurité », affirme avec force Mara Lezama, maire de Cancun, qui avec le dynamique gouverneur de l’Etat, Carlos Joachim, a fait appliquer avec force et conviction, confinement et port du masque dans cette juridiction de Benito Juarez dédiée au tourisme.

Source – Agences

Touracancun 728