Header Pubs Haut de page
Header Pubs Haut de page
Header Pubs Haut de page

Le Mexique en pleine tourmente politique suite aux déclarations d’Emilio Lozoya !

L’establishment politique mexicain a été ébranlé par les allégations selon lesquelles trois anciens présidents mexicains, des législateurs et assistants auraient été impliqués dans des actes de corruption présumés. En représaille, un vidéo impliquant le frère du président AMLO tourne sur les réseaux !

Les accusations ont été portées par Emilio Lozoya, l’ancien chef de la compagnie pétrolière d’État mexicaine Pemex, et renforceront les efforts de l’actuel président du pays, Andrés Manuel López Obrador, pour se présenter comme un croisé anti-corruption.

Andrès Manuel López Obrador, dit AMLO, est arrivé au pouvoir en 2018 en promettant de débarrasser le Mexique de la corruption et de renverser la «mafia du pouvoir» qui, selon lui, avait pris le contrôle de la seconde économie d’Amérique latine.

Trois anciens présidents du Mexique mis en cause selon le témoignage Lozoya

Dans une déposition de 63 pages, Emilio Lozoya, qui a été extradé d’Espagne en juillet pour faire face à ses propres accusations de corruption, a entraîné certains des politiciens les plus connus du Mexique dans un scandale qui se propage rapidement dans les médias.

Selon le journal El Universal, l’ancien patron de la compagnie pétrolière Pemex a impliqué Enrique Peña Nieto, président du Mexique de 2012 à 2018, dans des pots-de-vin de plusieurs millions de dollars et un financement de campagne illégal.

Selon Reuters, Emilio Lozoya a également affirmé que Felipe Calderón – président de 2006 à 2012 – et Carlos Salinas – de 1988 à 1994 – avaient commis «des actes pouvant constituer des délits».

Emilio Lozoya, ancien coordinateur des relations internationales de la campagne électorale de Peña Nieto en 2012 a ensuite été nommé pour diriger la société pétrolière nationale Pemex. «Il était l’un des maîtres de l’univers», a déclaré Rodolfo Soriano-Núñez, sociologue à Mexico. «Il a été nommé à ce poste parce qu’il faisait partie du cercle le plus intime de Peña.

Emilio Lozoya a été arrêté en Espagne en février dernier et extradé pour faire face à des accusations selon lesquelles il avait reçu plus de 4 millions de dollars de pots-de-vin du géant brésilien de la construction Odebrecht.

Jeudi matin, le président López Obrador a déclaré aux journalistes qu’il pensait que le document divulgué était authentique mais qu’il ne l’avait pas tout lu parce qu’il « ne voulait pas faire de cauchemars ».

Le frère du président AMLO également soupçonné de corruption

Le même jour, la presse mexicaine a divulgué divers vídeos dans lesquelles on apercoit le frère du président AMLO, Pío López Obrador recevant des liasses d’argent de la part de David Léon, á l’époque conseiller du gouvernement de l’état du Chiapas et aujourd’hui haut fonctionnaire dans le gouvernement du président AMLO.

De l’argent, qui qui selon le président AMLO représentait des apportations financières diverses pour consolider le mouvement MORENA et dont les montants ne sont en aucune mesure semblables à ceux touchés par l’équipe du président Peña Nieto !

En clair les vidéos concernant des actes probables de corruption n’ont pour objectif que de détourner l’opinion publique des investigations liées aux déclarations de l’ancien patron de Pemex et la lutte anti-corruption du gouvernement actuel selon le pouvoir en place. Un écran de fumée qui sera vite dissipé selon les dires du président AMLO.

Source – Agences

Touracancun 728