Header Pubs Haut de page
Header Pubs Haut de page
Header Pubs Haut de page
Header Pubs Haut de page

Le prix Nobel Mario Molina est décédé ! Il a fait découvrir le « trou d’ozone » au monde entier….

Le scientifique mexicain Mario Molina, lauréat du prix Nobel de chimie en 1995 pour ses découvertes sur les dommages provoqués à la couche d’ozone dans l’atmosphère, est mort à l’âge de 77 ans.

Le scientifique mexicain Mario Molina, lauréat du prix Nobel de chimie en 1995 pour ses découvertes sur les dommages provoqués à la couche d’ozone dans l’atmosphère, est mort mercredi à l’âge de 77 ans, a indiqué le centre de recherches qui porte son nom. Ce centre n’a pas précisé la cause du décès, mais selon la presse mexicaine, il a été victime d’un infarctus.

Molina, un citoyen américain né au Mexique, était un «pionnier du mouvement pour le climat», a déclaré l’ancien vice-président Al Gore par courrier électronique, ajoutant que les efforts de Molina «pour comprendre et communiquer la menace pesant sur la couche d’ozone ont changé le cours de l’histoire. . »

Mario Molina a anticipé l’élargissement du « trou » dans la couche d’ozone

Docteur en physique-chimie de l’université de Californie, Mario Molina a été l’un des premiers chercheurs au monde dans le domaine de la chimie atmosphérique. Auteur avec l’Américain Frank Sherwood en 1974 d’un article qui anticipait l’élargissement du « trou » dans la couche d’ozone en raison des émissions de certains gaz industriels, il avait été récompensé par le Nobel en 1995 aux côtés du Néerlandais Paul Crutzen.

Quelques-unes de ses recherches ont donné lieu au protocole de Montréal décidé dans le cadre des Nations unies pour protéger la couche d’ozone, qui a interdit ou limité l’émission de nombreuses substances nocives.

Dans un témoignage au Congrès en 2010, Molina a déclaré que ceux qui attaquent la science du climat se concentrent sur les zones d’incertitude comme s’il s’agissait d’un château de cartes, qui s’effondre si une carte est retirée. Il l’a comparé à un puzzle, qui révèle son image avant même que toutes les pièces ne soient en place. Avec le réchauffement climatique, a-t-il déclaré, « il ne fait aucun doute que l’image globale est claire – à savoir que le changement climatique est une menace sérieuse qui doit être traitée de toute urgence. »

En 1973, Molina a rejoint le groupe de laboratoire de Rowland à l’Université de Californie à Irvine, où ils ont développé leur théorie de l’appauvrissement de la couche d’ozone.

Rowland et Molina se sont rendu compte que, lorsque les CFC atteignaient la haute atmosphère, où ils pourraient être détruits par le rayonnement solaire, les atomes de chlore produits dans le processus détruiraient l’ozone. «Nous étions alarmés», se souvient Molina. Ils ont publié leurs résultats dans la revue La nature en 1974.

Il travaillera plus tard au Jet Propulsion Laboratory à Pasadena, en Californie; l’Université de Californie, San Diego; et le Massachusetts Institute of Technology. Au centre Molina de Mexico, il s’est concentré sur la réduction de la pollution étouffante de cette ville.

En 2013, le président Barack Obama lui a décerné la Médaille présidentielle de la liberté.

Source – https://www.sciencesetavenir.fr/

Touracancun 728
Elite sky lines