Header Pubs Haut de page
Header Pubs Haut de page
Header Pubs Haut de page
Header Pubs Haut de page

Visite du ministre Le Drian – Les affaires vont bon train entre la France et le Mexique !

Le ministre de l’Europe et des affaires étrangères et européennes, Jean-Yves le Drian, est au Mexique pour une visite de 48hrs particulièrement dense. Cette visite doit renforcer une relation bilatérale solide alors que les entreprises françaises multiplient les contrats et les projets d’investissements dans ce pays lié par le T-MEC, l’accord de libre échange rénové avec les États-Unis et le Canada.

Le ministre, qui s’est particulièrement investi ces dernières années dans cette relation bilatérale, a rencontré son homologue mexicain, Marcelo Ebrard, la ministre de l’Économie, Tatiana Clouthier et le président Andres Manuel Lopez Obrador.

Aujourd’hui, il se rendait à Monterrey, capitale de l’État de Nuevo Leon, situé au nord-est du Mexique, où sont installés les sièges des grands groupes privés mexicains (Cemex, Vitro, etc.), et où il devait rencontrer les dirigeants lors d’un déjeuner.

Le Nuevo Leon est un État en pleine expansion et la première destination pour les investissements directs étrangers. Alors que les concurrents de la France (Allemagne, Espagne, etc.) y sont très actifs, la France vient d’y ouvrir un consulat général en octobre 2021 inauguré par le ministre aujourd’hui. Une première pour le réseau diplomatique français depuis 2009 d’après le quai d’Orsay. Le ministre a rappelé que 40.000 français vivaient au Mexique.

Contrat géant pour Alstom

Cette visite intervient dans un contexte porteur pour les entreprises françaises en dépit de la crise sanitaire. En mai dernier, un consortium intégré principalement par Alstom et Bombardier a obtenu le contrat de fourniture du matériel roulant (42 trains X’trapolis) et de la signalisation du Tren Maya, un projet de mobilité de grande ampleur dans le sud-est du pays. La valeur globale du contrat est de 1,3 milliard d’euros (Md EUR), dont près de 1 Md EUR pour Alsom-Bombardier.

Le groupe Saint-Gobain, fortement implanté au Mexique (11 sites industriels, dont celui de Saltillo, qui fournit des parebrises pour les Tesla fabriquées aux États-Unis), poursuit sa dynamique de développement avec l’annonce, en octobre dernier, du rachat du groupe mexicain Impact, spécialisé dans la fabrication de produits chimiques pour l’industrie de la construction. En novembre, Air Liquide a inauguré une usine de fabrication d’hélium, située à Apodaca, dans l’État de Nuevo Leon.

En novembre, le Centre de l’Innovation, de l’entrepreneuriat et des affaires (CIEN) de l’ État de Puebla, a été inauguré officiellement à Cholula. Basé sur la plateforme technologique 3DXperience de Dassault Systèmes, ce centre est destiné à favoriser la montée en gamme des PME de la Supply Chain de l’automobile et la formation de talents. Ce centre fait partie d’un programme de six centres du même ordre, fruit d’un partenariat entre plusieurs acteurs mexicains et l’Alliance Industrie du Futur (AIF).

Relocaliser depuis…la Chine

Mais le Mexique intéresse désormais les entreprises françaises pour un autre motif : les possibilités de relocalisation en profitant des avantages offerts par le « T-MEC », le traité commercial Canada-États-Unis-Mexique qui a pris le relais de l’Alena et qui inclut des exigences accrues de contenu local au niveau nord-américain.

Plusieurs entreprises françaises installées en Chine étudient actuellement la possibilité de relocaliser leurs activités, totalement ou partiellement, au Mexique pour approvisionner les États-Unis, en plus du marché local. Les entreprises françaises concernées travaillent essentiellement dans les technologies de l’information et de la communication ainsi que les biens de consommation courants. « Le succès de la relocalisation repose sur l’identification de partenaires mexicains.

La principale difficulté réside dans le nombre relativement faible des ETI et la prédominance des PME dans le tissu productif, ce qui peut obliger les entreprises françaises à travailler avec plusieurs partenaires locaux » estime pour sa part un expert français basé à Mexico.

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a été décoré lundi par le Mexique à l’occasion de son sixième déplacement à Mexico, alors que les relations entre les deux pays traversent leur meilleur moment depuis des années, selon son homologue Marcelo Ebrard. Le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador a remis au ministre français «l’ordre mexicain de l’Aigle aztèque», la plus grande distinction que son pays peut décerner à un étranger.

La France sera l’invité d’honneur de la Foire aérospatiale de Mexico en 2023. La France et le Mexique coopèrent dans plusieurs domaines, de la prévention des pandémies à l’aéronautique, en passant par la lutte contre le trafic illicite des œuvres d’art. L’excellence de la relation franco-mexicaine marque «le multilatéralisme par la preuve et par l’action», a résumé Jean-Yves Le Drian.

Source – agences et www.lemoci.com

LesFrancais.Press
TV5mondeplus.com