Header Pubs Haut de page
Header Pubs Haut de page
Header Pubs Haut de page
Header Pubs Haut de page

Covid19- Le vrai bilan au Mexique est de 321,523 morts !

Le bilan de la pandémie de Covid-19 bondit de 62 % au Mexique ! Le pays n’avait pour l’instant pas compté les décès à domicile. Avec désormais 321 253 décès imputés au coronavirus, il s’avère donc le deuxième pays le plus touché au monde.

Il aura suffi d’un week-end pour que le bilan du Covid-19 au Mexique bondisse de… 62 %. Pas de flambée soudaine, juste un sinistre réajustement. Jusqu’à présent, les autorités recensaient les décès à l’hôpital et dans les maisons de retraite : 201 623 en un an. Mais pas ceux survenus à domicile. Le Renapo, le registre national de la population, vient d’éplucher les avis de décès faisant état de Covid ​ou de maladies respiratoires​. Verdict : la pandémie a déjà tué 321 253 personnes.

Le Mexique grimpe au deuxième rang des pays les plus endeuillés, après les États-Unis (549 335) et devant le Brésil (312 206), pourtant plus peuplés. Mais même les chiffres brésiliens sont à prendre avec des pincettes. À tel point que l’Institut national d’études démographiques ne publie pas les données relatives à l’Amérique latine, la Russie ou l’Afrique. « Il y a trop d’incertitudes »​, justifie France Meslé, directrice de recherche à l’Ined.

Après avoir longtemps recensé de simples « grippes »​, la Russie a rectifié à l’automne. Au moins partiellement. « En Afrique, où les services d’état civil sont souvent imprécis, voire inexistants, il faudra du temps avant de déterminer l’impact réel du Covid. »

Une surmortalité trompeuse

Faut-il redouter de voir aussi les compteurs s’affoler aux États-Unis ou en Europe ? Pas selon France Meslé : « Santé publique France ne recense que les morts à l’hôpital et en Ehpad. Mais chez nous, comme aux États-Unis ou en Allemagne, seuls 5 % des décès dus au Covid surviennent à domicile. » Et les statistiques ont déjà été rectifiées.

La surmortalité imputée à la pandémie reste toutefois trompeuse. Elle inclut des décès faussement étiquetés Covid, après un test positif, et des personnes qui seraient de toute façon décédées cette année. Elle cache aussi de bonnes nouvelles : moins d’accidents durant les confinements et moins de maladies grâce aux gestes barrière.

Source – Agences

LesFrancais.Press
TV5mondeplus.com