Header Pubs Haut de page
Header Pubs Haut de page
Header Pubs Haut de page
Header Pubs Haut de page
Header Pubs Haut de page

Covid-19 : Pourquoi le Mexique inquiète particulièrement l’OMS ! (Vidéo)

Le patron de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a lancé lundi un cri d’alarme sur la situation au Brésil et au Mexique, en proie à une progression rapide du Covid-19, appelant les autorités des deux pays à prendre la situation « très au sérieux ». 

« Je pense que le Brésil doit prendre cela très, très sérieusement. C’est très, très inquiétant », a mis en garde Tedros Adhanom Ghebreyesus, face à l’évolution de la pandémie le pays.

Lors de sa conférence de presse bi-hebdomadaire à Genève, il a lancé le même appel au Mexique qui, a-t-il souligné, est « en mauvaise posture ». « Le nombre de cas a doublé et le nombre de morts a doublé », s’est inquiété Tedros Adhanom Ghebreyesus, avant d’insister : « nous voulons demander au Mexique de prendre cela très au sérieux ».

Le Mexique dépiste peu, mais les cas augmentent

Le Mexique a pour sa part atteint la barre des 100 000 morts le 20 novembre, et huit jours plus tard, a dépassé pour la première fois le seuil des 12 000 cas de contamination par jour. À Mexico, le nombre de cas a augmenté de 30% la semaine du 23 au 28 novembre, selon les chiffres officiels. La capitale connaît un pic d’hospitalisations, passant en une semaine de 50% à 52% de lits occupés.

Bien que des restrictions soient maintenues sur diverses activités et que la majorité des employés du gouvernement et du privé travaillent à domicile, à Mexico, un plus grand nombre de personnes et de véhicules a pourtant été observé dans les rues ces derniers jours.

Par ailleurs, le Mexique, peuplé de 129 millions d’habitants, est l’un des pays qui effectue le moins de tests (0,09 pour 1000 habitants), selon les estimations de l’Université d’ Oxford le 15 novembre.

Le Mexique souhaite vacciner toute la population en 2021

En revanche, Hugo López-Gatell, sous-secrétaire à la prévention et à la promotion de la santé au Mexique, a révélé que les autorités avaient déjà entamé des discussions pour recevoir, probablement à la fin de l’année, les premières doses d’un vaccin contre la maladie COVID-19.

Le ministre des Affaires étrangères Marcelo Ebrard a affirmé sur les réseaux sociaux que la vaccination commencerait en même temps que dans l’Union européenne.

Le Mexique a conclu des accords de pré-achat avec des vaccins chinois CanSino, de l’américain Pfizer et les britanniques AstraZeneca, qui a annoncé une efficacité de 97%, 95% et jusqu’à 90% respectivement.

Pour le moment, Pfizer est le premier laboratoire pharmaceutique à présenter les documents nécessaires à l’obtention de l’homologation sanitaire qui leur permettrait de commercialiser le vaccin au Mexique mais se pose le problème de la chaîne de froid car le vaccin doit rester en la congélation continue et être utilisé dans un maximum de cinq jours, sinon il perd ses effets.

Source – Agences

LesFrancais.Press
TV5mondeplus.com