Header Pubs Haut de page
Header Pubs Haut de page
Header Pubs Haut de page
Header Pubs Haut de page

Mexico fait face à une pénurie de bouteilles d’oxygène ! Le marché noir s’active…

La banale bouteille d’oxygène est devenue objet de tous les espoirs mais aussi de toutes les convoitises au Mexique. Dans la capitale aux 9 millions d’habitants, Mexico, l’attente pour décrocher une bouteille ou remplir la sienne est souvent plus longue que sa durée en oxygène…

Avec plus de 90 % des lits d’hôpitaux occupés, la capitale est asphyxiée par la pandémie de Covid-19. Et la crainte grimpe dans le reste du pays qui vient de franchir le cap des 150 000 morts et enchaîne les records ces derniers jours, avec encore 1 713 décès mardi. La ruée sur l’oxygène a été immédiate avec une hausse de 700 % de la demande par rapport à décembre, selon l’Agence fédérale du consommateur.

« Rendez les bouteilles »

Car face à l’engorgement des hôpitaux, la gouverneure de la capitale, Claudia Sheinbaum, a encouragé un plan permettant à certains patients de passer leurs deux ou trois derniers jours de convalescence chez eux, sous assistance respiratoire. Les autorités ont annoncé l’achat d’oxygène aux États-Unis et assurent qu’il n’y aura pas de pénurie. Le problème, c’est que ce sont les bouteilles qui manquent…

D’après Ricardo Sheffield, à la tête de l’Agence fédérale du consommateur, certains Mexicains ont constitué des stocks à cause de l’incertitude :  Beaucoup gardent leurs bouteilles même s’ils n’en ont plus besoin »,​juste au cas où…  Ils privent ainsi d’autres patients.  ​L’urgence est telle que les autorités fédérales, locales et quelques producteurs de bouteilles d’oxygène ont lancé la campagne « Rendez les bouteilles, pour l’amour de la vie »​, sur les réseaux sociaux.

Marché noir

Le désespoir des familles de malades et la quasi-saturation des hôpitaux représentent aussi un parfait terreau pour le marché noir. Plusieurs vols, parfois à main armée, ont déjà été rapportés dans des hôpitaux publics.

L’ampleur des ventes frauduleuses est prise très au sérieux. Ricardo Sheffield met en garde contre les bouteilles volées « que vous ne recevrez peut-être jamais ​et qui sont destinées à un usage industriel  ». 

Face au risque, la Garde nationale a été appelée en renfort pour surveiller les transports d’oxygène. Car, sans les précieuses bouteilles, la lutte pour désengorger les hôpitaux s’annonce perdue d’avance.

Source – Agences

LesFrancais.Press
TV5mondeplus.com