Header Pubs Haut de page
Header Pubs Haut de page
Header Pubs Haut de page
Header Pubs Haut de page

Présidentielle américaine – Le président López Obrador retient ses félicitations !

À contre-courant, le président mexicain ne reconnaît pas la victoire de Joe Biden, expliquant qu’il attend que les autorités électorales des États-Unis se prononcent définitivement sur le gagnant de l’élection présidentielle.

“Nous ne pouvons pas agir de manière imprudente”, a répété le président mexicain López Obrador à propos de l’issue de l’élection présidentielle américaine, lors d’une conférence de presse ce lundi 9 novembre, rapportée par El Sol de México.

Depuis plusieurs jours, le dirigeant mexicain refuse d’exprimer les félicitations rituelles de son pays au vainqueur de l’élection présidentielle américaine.

La posture du gouvernement [mexicain] est d’attendre que les autorités des États-Unis chargées du processus électoral décident de qui est le vainqueur.”

Interrogé sur le sujet ce 9 novembre, il a précisé, poursuit le journal, qu’il n’y avait “pas urgence et qu’attendre une annonce [officielle] ne voulait pas dire que l’on [sic] soutienne l’hypothèse d’une fraude électorale, comme le dit Donald Trump”.

Andrés Manuel López Obrador a pris soin de dire qu’il n’avait rien contre le Parti démocrate américain ni contre le vainqueur potentiel de l’élection. Il a également rappelé “que ces dernières années sa relation avec Trump avait été bonne et empreinte de respect”.

La victoire annoncée du démocrate Joe Biden «doit être validée par l’autorité compétente ou les juges aux Etats-Unis», a précisé le président lors de sa conférence matinale quotidienne. Candidat à sa réélection à la présidence des États-Unis, Donald Trump affirme avoir remporté l’élection et continue de dénoncer une fraude du parti démocrate pour l’empêcher de rester au pouvoir. Mais à ce stade, aucune preuve de fraude n’a été avancée par le parti républicain. «Nous n’interviendrons pas tant que les Américains n’auront pas réglé leurs affaires», a ajouté AMLO.

Avant son arrivée au pouvoir en 2018, le leader de gauche avait affirmé à deux reprises avoir été victime de fraudes aux urnes après avoir perdu les présidentielles de 2006 et 2012. Le président mexicain s’est défendu d’avoir des différends avec Joe Biden. «Nous voulons agir avec prudence. Attendons que les autorités se prononcent, puis nous ferons une déclaration», a-t-il insisté.

Il a souligné que quelle que soit l’issue officielle du scrutin chez son voisin, avec lequel il partage une frontière de plus de 3000 km, il maintiendrait de bonnes relations avec son homologue américain. «En aucun cas, que ce soit avec Joe Biden ou avec Donald Trump, il n’y aura pas de mauvaises relations entre le Mexique et les États-Unis», a-t-il fait valoir.

Le président mexicain qui a effectué son premier et jusqu’à présent unique voyage international en juillet dernier à Washington, a tenu à rappeler que «jamais (Donald Trump n’a) pris de décision sans nous consulter». Le 5 mars 2012, lorsque Andres Manuel López Obrador était candidat à la présidence, il avait rencontré Joe Biden, alors vice-président des États-Unis. Les deux hommes ne s’étaient ne revanche pas vus lors de la visite du Mexicain aux Etats-Unis, alors que Biden était, tout comme Trump, en campagne.

Source – Agences

Touracancun 728
Elite sky lines