Header Pubs Haut de page
Header Pubs Haut de page
Header Pubs Haut de page
Header Pubs Haut de page

Scandale Odebrecht au Mexique: l’ex-patron de Pemex en prison !

L’ex-patron de la toute-puissante compagnie pétrolière publique mexicaine Pemex, Emilio Lozoya, a été placé en détention mercredi 3 novembre pour son implication présumée dans le scandale Odebrecht, le géant du BTP brésilien qui a distribué des pots-de-vin en échange de marchés dans plusieurs pays latino-américains.

Emilio Lozoya a été arrêté en Espagne en 2020 puis extradé vers le Mexique en juillet de la même année. Il avait laissé en liberté, mais cette mesure a été annulée par un juge à la demande du parquet qui craignait une nouvelle fuite, ont indiqué des sources judiciaires.

Agé de 46 ans, Emilio Lozoya a dirigé Pemex entre 2012 y 2016, pendant le mandat de l’ancien président Enrique Peña Nieto, dont il a été l’ami et le proche collaborateur. Selon le parquet, Emilio Lozoya a reconnu que 4,4 millions de dollars déboursés par Odebrecht au Mexique ont financé la campagne présidentielle de Enrique Peña Nieto en 2012. L’ex-chef de Pemex a assuré dans le passé avoir suivi des instructions d’Enrique Peña Nieto, d’après des déclarations qui ont fuité dans la presse en août 2020 de source judiciaire. Pendant l’audience de mercredi, Emilio Lozoya a proclamé son innocence.

Le parquet a estimé qu’il n’avait «pas respecté» les obligations liées à son statut de principal témoin dans l’affaire Obedrecht, et a requis la prison préventive face au «risque de fuite». Le parquet a retenu les accusations d’association de malfaiteurs et de corruption contre Emilio Lozoya, qui risque jusqu’à 30 ans de prison.

Début octobre, Emilio Lozoya avait été vu dans un luxueux restaurant chinois des Lomas, un quartier chic de la capitale. La photo avait provoqué la colère dans les médias et sur les réseaux sociaux. Petroleos Mexicanos (Pemex) est un fleuron de l’économie du pays – la 15e au monde — née de l’expropriation de compagnies américaines et britanniques par le président Lazaro Cardenas en 1938. L’affaire Odebrecht éclabousse de nombreux pays d’Amérique latine, où des enquêtes ont été ouvertes localement en lien avec la justice brésilienne (Venezuela et République dominicaine entre autres).

Source – Agences 

LesFrancais.Press
TV5mondeplus.com