Header Pubs Haut de page
Header Pubs Haut de page
Header Pubs Haut de page
Header Pubs Haut de page

Après quelques semaines de ralentissement, le Mexique déjà prêt pour un nouveau rebond épidémique !

Les hospitalisations pour cause de COVID-19 sont reparties à la hausse à Mexico, Aguascalientes, Coahuila, Colima, Chihuahua, Mexico, Durango, Nuevo Leon et Oaxaca. Depuis le début de l’épidémie en mars, les autorités mexicaines ont confirmé un total de plus de 850 000 contaminations et 87 000 décès pour cause de COVID-19.

Le nombre quotidien de décès aurait baissé d’environ un quart en comparaison avec le pic de mortalité de début août, se situant à présent entre 300 et 400, tandis que les nouvelles contaminations s’élèvent à quelques cinq mille cas par jour.  Les estimations du bilan humain réel de l’épidémie dans le pays se situent entre 100 000 et 120 000 victimes, compte tenu des décès dits « suspects » ou attribués par erreur à d’autres maladies similaires.

La courbe épidémique nationale, selon les déclarations des responsables sanitaires fédéraux en conférence de presse, s’apprête à reprendre la forme d’un « plateau » (pour ne pas dire une augmentation?) après douze semaines de baisse.

La capitale de nouveau dans le rouge?

Les Etats d’Aguascalientes, Coahuila, Colima, Chihuahua, Durango, Nuevo Leon, Oaxaca, Zacatecas ainsi que la ville de Mexico, selon le directeur du Centre national de contrôle et prévention des maladies, Ruy Lopez Ridaura, font face depuis deux semaines à une nouvelle hausse du nombre quotidien d’infections de même qu’à une reprise de l’augmentation du nombre de lits occupés en réanimation.

La maire de Mexico, Claudia Sheinbaum, parle de la possibilité d’un retour de la mégapole à l’état maximal d’alerte épidémique connu comme le « feu rouge » dans le jargon des autorités sanitaires. « Il nous reste peu de temps pour éviter un nouveau pic épidémique tel que celui que nous avons connu en mai », a-t-elle déclaré en conférence de presse lundi, à l’approche d’une mise à jour du feu d’alerte épidémique local prévue pour ce vendredi.

Les moins de 35 ans, plus nombreux à Mexico qu’ailleurs en proportion par rapport au nombre d’habitants, auraient contribué plus activement que d’autres tranches d’âge à ce regain de la propagation du virus (d’une manière presque invisible car la plupart des cas de COVID-19 dans cette tranche d’âge présentent peu ou pas de symptômes). La capitale, de même que la majeure partie du territoire national, avait été maintenue en feu dit « orange » depuis le milieu de l’été. Seul un Etat, Campeche, dispose d’ores et déjà du « feu vert » fédéral en raison de son faible nombre de contaminations.

Bientôt un million de contaminations?

En début de semaine, le sous-secrétaire à la Santé du gouvernement fédéral, Hugo Lopez-Gatell, a rappelé la difficulté des autorités à rester à jour sur le nombre de contaminations, soulignant que le pays pourrait avoir subi en réalité plus d’un million d’infections par le virus SARS-CoV-2. Dans ce contexte, les autorités considèrent que près de 50 000 cas se trouveraient actuellement dans une phase active.

Plus de la moitié de ces cas, 59% d’après les statistiques fédérales, se concentrent dans un groupe restreint d’Etats : Mexico, Etat de Mexico, Jalisco, Nuevo Leon, Coahuila, Guanajuato, Querétaro et Durango. Plusieurs points communs unissent ces régions, dont le fait d’être relativement industrialisées, densément peuplées, et frontalières avec les Etats-Unis dans certains cas. A l’autre bout du classement, les Etats méridionaux et ruraux de Chiapas et Campeche recensent aujourd’hui moins de cent cas actifs de COVID-19.

Plus de 70% des lits d’hôpitaux que les autorités fédérales considèrent comme étant « de réanimation » seraient encore disponibles dans le pays, selon le dernier bilan hospitalier dressé par M.Lopez Gatell lors des points presse quotidiens du gouvernement.

Les hôpitaux de l’Etat frontalier de Chihuahua sont aujourd’hui les plus saturés dans le pays. 59% des lits de réanimation y seraient occupés, et ce compte tenu du fait que tous les lits de réanimation que comptabilise le gouvernement ne sont pas opérationnels en réalité, en raison notamment des pénuries d’oxygène ou de l’absence de respirateurs artificiels en état de marche dans les hôpitaux des Etats comme dans ceux de la Fédération.

Nuevo Leon, qui a occupé pendant deux mois consécutifs la première place du classement fédéral des taux régionaux d’occupation hospitalière, y figure à présent comme deuxième derrière Chihuahua à un ou deux points de pourcentage près*. Le bilan humain de l’épidémie, au Mexique, est le troisième plus élevé dans les Amériques après les Etats-Unis et le Brésil.

* La situation de saturation quasi-totale du secteur hospitalier local est notamment visible en immages dans un reportage de CGTN America filmé à l’intérieur d’un hôpital de Monterrey, auquel l’auteur de cet article a contribué

Clément Detry – (www.laprensafrancesa.com.mx)

Touracancun 728
Elite sky lines