Footer  American Express + Crystal
Footer  American Express + Crystal
Footer  American Express + Crystal

Dossier – Le président du Mexique refuse de déclarer la guerre aux cartels ! (Vídeo)

“Il n’y aura pas de déclaration de guerre.” Le président mexicain Andrés Manuel López Obrador (AMLO) a réagi, le lundi 20 juillet, à la diffusion sur les réseaux sociaux d’une vidéo de démonstration de force prétendument tournée par le cartel de Jalisco Nouvelle Génération (CJNG).

On y voit des dizaines d’hommes en tenue commando et lourdement armés devant des véhicules blindés aux camouflages militaires. Le secrétaire de la Défense, Luis Cresencio Sandoval, a appelé au calme, assurant que cette démonstration de force “ne [visait] pas la population civile” mais un cartel rival, celui “de Santa Rosa de Lima”.

Le président mexicain a donc déclaré qu’il ne répéterait pas les erreurs des administrations précédentes qui n’ont pas réussi à contenir la violence des cartels et “ont permis au trafic de drogue de se développer”, rapporte La Razon. Fin 2006, l’ancien président, Felipe Calderón (2006-2012), avait lancé une campagne de répression contre les gangs.

Andrés Manuel López Obrador a annoncé que son gouvernement allait affronter les gangs “avec l’intelligence plutôt qu’avec la force”, en se concentrant “sur la pauvreté et les autres causes profondes” de la criminalité. La population sera protégée “sans violation des droits de l’homme, sans massacre, sans torture”, a-t-il insisté.

Je pense que ce sont des groupes criminels qui […] se sont formés après que les gens ont été abandonnés, que la corruption a prévalu et que l’impunité a triomphé, c’est donc ce qu’ils ont hérité de nous.”

Pour le quotidien de Mexico, le message transmis par le gang est cependant à prendre “très au sérieux” car il montre que “ce sont eux qui contrôlent vraiment” l’État mexicain. Francisco Rivas, directeur de l’Observatoire national des citoyens (ONC), déclare ainsi que les autorités avaient fourni de “fausses données sur la violence” car, bien qu’en baisse pour certains crimes, “la vague de violence au Mexique ne s’arrête pas”.

Avec des homicides atteignant des niveaux record, la politique sécuritaire d’AMLO, qualifiée par l’intéressé lui-même de “câlins, pas de balles”, est de plus en plus contestée. Pour l’expert de l’ONC, son approche “minimise le problème” et pourrait de fait avoir enhardi les groupes criminels.

Source – www.razon.com.mx

Touracancun 728