Header Pubs Haut de page
Header Pubs Haut de page
Header Pubs Haut de page
Header Pubs Haut de page

Frontières sud et nord du Mexique – La situation des migrants est alarmante ! (Videos)

L’ONG Médecins Sans Frontières alerte les autorités mexicaines et américaines sur la situation des centaines de migrants cherchant à rejoindre les États-Unis. Le manque d’accès aux soins et la promiscuité font notamment craindre de nombreux cas de contamination au nouveau coronavirus.

Des dizaines de milliers de migrants sont en état d’« extrême vulnérabilité » au Mexique pour cause de surpopulation, de soins de santé insuffisants et du risque de contamination au Covid-19, a déclaré lundi Médecins sans frontières (MSF).

MSF impute la situation critique des migrants, notamment dans deux villes frontalières du sud et du nord du Mexique à l’« échec » des politiques d’asile et aux expulsions constantes depuis les États-Unis.

L’organisation a déployé une équipe d’urgence pour fournir une assistance médicale, psychologique et sociale à Tapachula – près de la frontière avec le Guatemala – où environ 40 000 migrants sont bloqués, a-t-elle indiqué.

« Ces personnes se retrouvent avec peu de possibilités d’hébergement, entassées les unes sur les autres ou dans les rues dans des conditions sanitaires précaires avec un risque de contagion du Covid-19 », a déclaré Christoph Jankhofer de MSF.

« Nous sommes préoccupés par les symptômes d’anxiété, de dépression et de désespoir que présente la population en raison de l’absence de réponse des autorités », a-t-il ajouté.

Au cours de la semaine écoulée, les forces de sécurité mexicaines ont dispersé plusieurs caravanes de migrants qui se dirigeaient de Tapachula vers les États-Unis, suscitant des accusations d’usage excessif de la force.

De l’autre côté de Del Rio, la détresse des migrants haïtiens bloqués au Mexique

À la frontière entre le Texas et le Mexique, près de 15 000 personnes – en grande partie des Haïtiens – sont désormais bloquées dans un camp sous le pont qui mène à la ville de Del Rio. Bloquées, car l’administration américaine a annoncé la reprise des expulsions vers Haïti et que les frontières, côté américain et mexicain, sont désormais fermées à cet endroit.

Le président AMLO demande à Biden d’investir pour endiguer le flux de migrants

Le président mexicain Andrés Manuel López Obrador a demandé à son homologue américain Joe Biden d’investir en Amérique Centrale afin d’endiguer le flux migratoire, dans une lettre qu’il a lue lundi à la presse.

« Comme nous l’avons mentionné à d’autres occasions, le phénomène migratoire nécessite un traitement totalement nouveau » et pas seulement « coercitif », a lu López Obrador lors de sa conférence matinale quotidienne.

Dans cette lettre, il souligne « la nécessité d’agir immédiatement au Guatemala, au Honduras et au Salvador » en investissant dans des programmes de soutien économique aux paysans et aux jeunes apprentis, qui sont déjà appliqués « avec succès » dans le sud-est du Mexique. « Nous aiderions 330 000 personnes en moins de six mois, qui verraient cette action commune comme un espoir ».

Quelque 40 000 Centraméricains et Haïtiens, frappés par la pauvreté, la violence et les catastrophes naturelles, se trouvent actuellement à Tapachula, dans le Chiapas, au sud-est du Mexique, dans l’attente de permis leur évitant d’être expulsés. Entre janvier et août, 147 033 sans-papiers ont été placés en détention, soit trois fois plus que sur la même période en 2020, selon les chiffres officiels.

Sources – Agences/RFI

 

LesFrancais.Press
TV5mondeplus.com