Header Pubs Haut de page
Header Pubs Haut de page
Header Pubs Haut de page
Header Pubs Haut de page

La Russie dément que le Mexique soit un nid d’espions de Moscou !

La Russie a démenti les affirmations d’un général américain selon lesquelles le Mexique serait un nid d’espions de Moscou, jugeant ces propos «inacceptables».

L’ambassade de Russie au Mexique a «analysé avec une grande attention le discours de M. Glen VanHerck et son opinion n’a aucun fondament sur la présence d »espions militaires russes’ à Mexico». Elle a jugé «inacceptable» que les États-Unis «tentent d’influencer l’activité et les décisions souveraines du gouvernement mexicain», dans un communiqué publié vendredi soir sur ses réseaux sociaux.

Le général américain Glen VanHerck, commandant en chef de la région militaire qui couvre les États-Unis, le Canada, le Mexique et les Bahamas, a déclaré jeudi que «la plus grande part des membres du GRU (le renseignement militaire russe, NDLR) au monde se trouve au Mexique actuellement. C’est le personnel de l’intelligence russe».

«Une nouvelle fois, nous pouvons observer la propagande des États-Unis dont l’un des principaux objectifs est d’isoler la Russie et les diplomates russes dans le monde par le biais de fausses informations», poursuit l’ambassade.

Refus du Mexique d’appliquer les sanctions

Le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador avait répondu vendredi que «le Mexique est un pays libre, indépendant, souverain, nous ne sommes pas une colonie de la Russie, ni de la Chine, ni des États-Unis».

Le Mexique a préparé avec la France la résolution adoptée jeudi par l’Assemblée générale des Nations unies qui «exige» de la Russie l’arrêt «immédiat» de la guerre en Ukraine, mais le président Lopez Obrador se refuse à appliquer des sanctions économiques contre la Russie.

Article du 2 mars 2022 – Le Mexique refuse toute sanction envers la Russie !

Le président du Mexique Andres Manuel Lopez Obrador a indiqué mardi qu’il écartait tout type de sanction envers la Russie, s’opposant à la «censure» de médias russes après l’invasion de l’Ukraine par Moscou.

«Nous n’allons prendre aucunes représailles de type économique, parce que nous devons maintenir de bonnes relations avec tous les gouvernements du monde. Et nous voulons être en mesure de pouvoir parler avec les parties en conflit», a déclaré le président de gauche nationaliste lors de sa traditionnelle conférence de presse quotidienne.

«Je ne suis pas d’accord avec le fait que l’on censure des médias de Russie, ni d’aucun pays. Nous devons faire valoir la liberté», a-t-il ajouté.

Les chaînes YouTube des médias russes RT et Sputnik ont été bloquées dans toute l’Europe «compte tenu de la guerre en cours en Ukraine», a annoncé YouTube.

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyden avait annoncé dimanche qu’elles seraient bannies de l’UE pour les empêcher de diffuser leurs «mensonges» sur la guerre menée par Moscou en Ukraine.

Lundi, le même président avait écarté toute fermeture de l’espace aérien mexicain aux compagnies aériennes russes. La compagnie russe Aeroflot propose depuis novembre un vol direct entre Moscou et Cancún, principale destination touristique mexicaine.

Membre de l’OCDE, le Mexique prend à contre-pied la position de son voisin américain et des pays européens qui soutiennent les sanctions diplomatiques, financières et sportives envers la Russie.

En Amérique latine, le président vénézuélien Nicolas Maduro a exprimé son «fort soutien» à son homologue russe Vladimir Poutine, lors d’un appel téléphonique mardi, «condamnant l’activité déstabilisatrice des États-Unis et de l’OTAN».

Le président brésilien Bolsonaro a déclaré dimanche que le Brésil «va continuer dans la neutralité» et ne va pas «prendre parti» à propos de l’invasion russe de l’Ukraine.

Source – Agences

LesFrancais.Press
TV5mondeplus.com