Header Pubs Haut de page
Header Pubs Haut de page
Header Pubs Haut de page
Header Pubs Haut de page

Mexique – Un avion présidentiel pour y faire la fête !

Le gouvernement du pays cherche en fait à se débarrasser de son Boeing 787 présidentiel. En vain. Faute de parvenir à le vendre, voire de le faire gagner à une loterie, le gouvernement mexicain a décidé de mettre en location le 787 présidentiel utilisé par l’ancien président Enrique Pena Nieto. 

Il pourra être exploité pour tout un tas de festivités allant des mariages aux anniversaires en passant par des voyages d’affaires privés… Doté de seulement 80 places, l’appareil dispose notamment d’une cabine VIP avec lit king size et de tout le confort dû à un président comme une salle de bain en marbre…

Ce Boeing 787-8 Dreamliner va d’abord être confié à une société militaire qui s’occupera de mise en location pour les particuliers. Les tarifs ne sont pas encore connus mais la facture risquera d’être salée.

« Insulte au peuple »

Il faut dire que le gouvernement ne sait plus quoi faire de cet aéronef commandé en 2012 et livré en 2016 pour la bagatelle de 368 millions de dollars et qui coûte une fortune depuis qu’il est cloué au sol.

Andres Manuel Lopez Obrador, l’actuel président du Mexique, élu en 2018, avait promis de vendre ce Boeing qualifié d’ »insulte au peuple ». Faute de vente, l’appareil se cherche donc une nouvelle vie dans le privé mais avec des coûts de maintenance très élevés, pas sûr que le modèle économique tienne la route.

Quant à l’actuel président, il a décidé de ne se déplacer qu’en classe économique sur les avions de la compagnie nationale Aeromexico.

Article du 29 janvier 2020 – Qui veut gagner l’avion présidentiel de la république du Mexique ?

L’initiative, voulue par le président Andrés Manuel López Obrador pour réduire le train de vie de l’État, permettra à l’heureux bénéficiaire du ticket gagnant d’acquérir le Boeing 787 aux couleurs du Mexique pour seulement 500 Mxn soit 24 euros.

Le président du Mexique a confirmé mardi sa volonté de mettre son avion officiel au tirage au sort, faute d’acheteur intéressé. L’appareil, un Boeing 787, devrait être prochainement l’unique lot d’une tombola organisée à l’initiative de son actuel locataire, le président de gauche Andrés Manuel López Obrador.

Explication, fournie par le Washington Post : le chef de l’État arrivé au pouvoir en décembre 2018 “a promis d’aider les pauvres, qui représentent près de la moitié de la population” du Mexique. En leur offrant un Boeing ?

Non. “En transformant la résidence présidentielle en musée, en rabotant les salaires des hauts fonctionnaires et en vendant hélicoptères et avions officiels”, afin de dégager des fonds sur le train de vie de l’État pour financer la lutte contre la pauvreté. Et en finissant, donc, par le clou de la collection : l’avion présidentiel, équivalent du Air Force One du président américain.

Pas d’acheteur en vue !

Si aucun acheteur, aucune offre ne se présentent, nous mettrons en œuvre un autre plan et ce sera très probablement un tirage au sort, a déclaré le président lors d’une conférence de presse, peu avant de présenter le billet de loterie devant permettre de remporter ce prix inédit.

Sur ce billet de « cachito », le nom de la loterie au Mexique, apparaît une photo de l’avion avec la légende : « Premier prix, l’avion présidentiel », en lettres orange et vertes.

Les autorités ont promis de verser le produit de la vente de cet avion de luxe, un Boeing 787 Dreamliner, à des fonds d’aide aux migrants ou aux plus démunis.

Cela avait l’air d’une bonne idée”, lance le Washington Post. Sauf que, poursuit le quotidien américain, personne ne s’est porté acquéreur du Boeing, “acheté il y a huit ans par le gouvernement de l’époque pour 218 millions de dollars [196 millions d’euros]”.

Andrés Manuel López Obrador “a donc eu une autre idée : un tirage au sort”. Dans une conférence de presse, vendredi 17 janvier, le président mexicain a affirmé qu’“il y aurait six millions de tickets, chacun étant vendu pour 500 pesos [24 euros environ].”

L’initiative a inspiré le dessinateur cubain Martirena et provoqué l’hilarité des Mexicains, qui s’en sont notamment donné à cœur joie sur Twitter en s’imaginant propriétaires de l’appareil, à grand renfort du hashtag  #SiMeGanoElAvion (SiJeGagneL’Avion).“Je me vois déjà revenant dans mon quartier”, a par exemple écrit ce dernier.

Et tout ça pour 500 pesos…”, résume donc Animal Politico. Auxquels il faut néanmoin rajouter… “quelque 17 millions de pesos par an” poursuit le site mexicain. Soit environ 820 000 euros, qui correspondent à une estimation de tous les frais (entretien, sécurité, carburant, etc.) liés à la propriété de l’avion.

Six millions de billets de loterie mis en vente

Pas moins de six millions de billets de loterie d’une valeur de 500 pesos (environ 25 dollars) seraient mis en vente. Les autorités espèrent ainsi récupérer au moins 2,5 milliards de pesos (127 millions de dollars).

La nouvelle a déchaîné les passions sur les réseaux sociaux, nombre de Mexicains se demandant comment ils pourraient assurer l’entretien d’un tel avion.

Le président mexicain a toutefois promis au vainqueur de ce tirage au sort inédit un an de maintenance gratuite de l’appareil sur la base militaire de Santa Lucia ou à l’aéroport de la ville de Mexico.

Sources – Agences et courrierinternational.com

 

LesFrancais.Press
TV5mondeplus.com